Lire un histogramme

 

Aujourd’hui, on va parler histogramme. Il faut savoir que sur chaque appareil photo numérique, il existe un outil permettant de mesurer l’exposition de ton capteur. On appelle ça l’histogramme.

Autrement dit, c’est une représentation graphique des gammes de tons d’une image avec des tons sombres (basses lumières) et des tons clairs (hautes lumières).

Ton histogramme, est lié donc, à l’exposition de ta photo.

 

En vrai, est-ce qu’on utilise l’histogramme ?

Personnellement, j’ai mis plusieurs année avant de m’intéresser à cette représentation graphique. C’est vrai quand on débutes, ils nous arrivent de tomber, en fouillant un peu dans les réglages, sur ce fameux histogramme. Mais on y reste, jamais bien longtemps. Des courbes et des pics, qu’est-ce que çà veut dire tout ça, laissez moi prendre ma photo.

Et bien, sache que l’histogramme n’est pas à prendre à la légère, et qu’il est bien plus fiable que nous.

Qu’est ce que je veux dire par là ?

Et bien tout simplement qu’on peut juger à l’œil de l’exposition d’une photo. En plus, maintenant avec le petit indicateur d’exposition, tout est facile, tant que je ne m’éloigne pas trop du centre, je suis bien exposé.

Mais cet indicateur, n’indique justement qu’une moyenne. Et en photographie, une moyenne c’est rarement précis.

Et c’est là, où l’utilisation d’un histogramme sera beaucoup plus précise. Il va t’indiquer si tu as des infos dans tes hautes lumières ou tes basses lumières. Alors ce n’est pas un correcteur, il n’agit pas directement sur ton exposition. C’est uniquement un outil de renseignement qui analyse ton image, et qui te donne les valeurs d’exposition par ton.

 

Comment LIRE un histogramme ?

 

En fait, la lecture d’un histogramme n’a rien de compliqué.

Tu sais déjà qu’il représente toute la gamme de tons de ton image, des tons foncés aux tons clairs, avec les tons intermédiaires.

  • L’axe des abscisses, ou l’axe horizontale, représente la luminosité de ton image, en allant du plus sombre au plus clair. Donc tout à gauche, ton graphique représente les tons sombres et tout à droite, les tons clairs. La partie centrale, représente les tons moyens.

 

 

  • L’axe des ordonnées, ou l’axe verticale, représente lui, la quantité de pixel par tons, par niveau de luminosité.

 

 

Plus, il y a de pixel, et plus le pic sera élevé.

 

  • Si c’est la partie droite de ton histogramme, ça représente une partie très lumineuse de ton image.
  • Si c’est la partie gauche, ça représente une partie très sombre de ton image.

 

Moins, il y a de pixel, plus le pic est faible, voir quasi inexistant.

 

  • Si c’est la partie droite, cela indique de faible hautes lumières voir aucune hautes lumières.
  • Si c’est la partie gauche, cela indique de faible basses lumières voir aucune basses lumières.

 

Et c’est là que devient intéressant l’histogramme.

  • Si un pic sort de la limite de ton graphique vers le haut, cela indique une surexposition, où une sous-exposition, c’est à dire tu as perdu des infos dans les hautes lumières ou les basses lumières.
  • Si un pic est trop bas voir quasi inexistant, cela indique qu’il n’y a pas ou très peu de hautes et basses lumières.

 

Et évidemment ces infos perdues, ne sont pas récupérable en retouche, c’est pourquoi, on préfère jeter un coup d’œil de temps en temps à son histogramme lors de la prise de vue.

 

L’histogramme en pratique

 

Bon allez, maintenant voyons dans la pratique avec des cas concrets.

 

Histogramme (calque blanc)

Ceci est une photo blanche. Il y a un seul pic à droite de l’histogramme. Cela signifie qu’il n’y a que des hautes lumières sur cette image. Logique, l’image est blanche !

Le pic sort du graphique on a donc aucune informations sur l’image.

 

Histogramme (calque noir)

 

Là, on a un calque noir. Il y a seul pic à gauche de l’histogramme. Cela signifie qu’il n’y a que des basses lumières sur cette image.

Le pic sort du cadre, on perd donc les informations dans les tons noirs.

Voilà pour ces deux premiers cas. Bon dans une photo on a jamais de tel valeur, mais c’est pour que tu te représente plus clairement le fonctionnement de l’histogramme.

 

 

Sur cette photo, l’histogramme de luminosité, nous apprends qu’on est pas trop mal exposé, on a des infos dans tout les tons. Mais on perd tout de même, un peu d’info dans les hautes lumières (pics droit), ici représenté par le soleil couchant et tout légèrement dans les très basses lumières, tout à gauche de l’histogramme où le pic est très faible.

Imaginons maintenant que je souhaite, rattraper la partie surexposé de mon image, en baissant l’exposition en retouche.

 

coucher de soleil histogramme luminosité baissé

La partie gauche de l’histogramme est monté, normal, je viens de descendre l’exposition. Les tons clairs sont descendus, par contre, les très hautes lumières (tout à droite), elles, se sont déplacés sur la gauche en laissant un trou sur leur droite. On a donc définitivement perdu les informations dans les hautes lumières.

N’ayant tout simplement pas les information lors de la prise de vue, on ne peut pas rattraper la surexposition.

 

Plusieurs histogramme

 

Sachez qu’il existe plusieurs variantes d’histogrammes.

  • Histogramme de luminosité : celui qui va vient de voir au-dessus.
  • Histogramme RVB : il nous donne des valeurs liés aux 3 composantes, rouge, vert et bleu.

Il y a aussi la possibilité d’afficher un histogramme par couleur.

Les histogrammes de couleurs sont très pratique pour contrôler la saturation de votre image.

 

 Sur le terrain

 

Premièrement, ne te prend pas systématiquement la tête avec l’histogramme. Utilise le quand tu penses être face à une scène très contrasté, c’est à dire avec des écarts entre tes hautes lumières et basses lumières, important.

Dans ce cas là, tu peux appuyer plusieurs fois sur le bouton info de ton appareil, jusqu’à ce qu’apparaisse l’histo. Tu peux ainsi voir en temps réel, la représentation graphique de ton exposition et vérifier si tu n’as pas perdu d’infos.

Si tu préfères d’abord prendre la photo. Tu peux toujours faire apparaitre l’histo, de la même façon en relecture.

Je te conseille également de le faire apparaitre, si tu retouches tes photos ensuite sur ton logiciel. Histoire de toujours vérifier qu’on a pas déplacer un curseur un peu trop loin.

 

Toujours suivre l’histogramme ?

 

Bien sur que non, encore une fois, l’histogramme est un outil qui te donne les informations sur ton exposition. Il te permet d’être précis et de vérifier si tu as bien les infos enregistrées sur ton capteur.

Personnellement, j’aime beaucoup les photographies à fort contraste et il m’arrive très souvent de ne pas respecter l’histogramme. Mais à chaque fois je sais exactement ce quoi je veux capturer comme ambiance.

 

histogramme contraste

 

Sur cette photo, on a clairement toute la partie de l’histogramme dans les tons sombres, avec des pertes d’infos dans les très basses lumières et dans les hautes qui sont inexistantes. Pourtant, à la prise de vue je savais que je voulais avoir ce résultat avec ces grands écarts entre les hautes et basses lumières.

Par contre si je voulais revenir en arrière, et remonter un peu les ombres, je ne pourrais quasiment pas le rattraper en retouche car je n’ai enregistré quasiment aucune info à la prise de vue sur mes tons sombres.

De manière général, respecter l’histogramme, ce que je te conseille de faire, revient à s’assurer qu’il n’y aura aucune perte d’infos ou très peu. Ce qui te donne un maximum de latitude de manœuvre en retouche en suite.

Ne jamais oublié, que la plupart du temps, on prend une photographie dans une perspective de retouche. Si à la prise de vue, tu n’as pas respecter l’histogramme, et tu as perdu déjà des informations dans les hautes et basses lumières, tu te met des chaînes, parce que la retouche ne te servira qu’à limiter les dégâts et non améliorer ta photographie dans le sens du résultat que tu souhaiter obtenir.

De plus, l’impression d’une photo peut être très différentes d’un écran à un autre, selon la luminosité de écran d’ordinateur ou de l’écran LCD de ton appareil photo. Alors que l’histogramme lui ne changera pas, il reste fiable.

N’hésites pas à laisser des commentaires et allez faire un tour sur la vidéo Youtube.

Quel est ton avis ?
J'aime
0%
Pratique
0%
Incomplet
0%
A propos de l'auteur
benjamintantot

Vous devez se connecter poster un commentaire