La sensibilité iso : le 3ème paramètre d’exposition

 

La définition : c’est quoi la sensibilité iso ?

 

Le 3ème et dernier paramètre d’exposition, est l‘iso ou encore, la sensibilité iso. Pourquoi on parle de sensibilité, tout simplement, parce que, les iso, c’est la sensibilité à la lumière de ton capteur. Une sensibilité élevé augmente donc significativement l’exposition de ta photo. Au temps de la pellicule, la sensibilité iso était déterminer par la pellicule elle-même. Il fallait changer à chaque fois de pellicule pour changer de sensibilité. Aujourd’hui avec le numérique, la sensibilité iso, est un paramètre interne aux appareils photos, et modifiable. ISO, est le nom de la norme qui la définit. Auparavant on parlait d’ASA, mais les valeurs n’ont pas changé.

 

Les iso en pratique

 

Tout comme, l’ouverture du diaphragme ou la vitesse d’obturation, la sensibilité iso, est un paramètre que tu peux changer sur ton appareil photo. Tu as tout simplement un bouton iso, te proposant un ensemble de valeur.

 

les iso
Bouton ISO

100 200 400 800 1600 3200 6400 12800 32400 64800 129600 etc…

 

  • 100 est l’iso le plus faible : une sensibilité à la lumière plus faible, donc il faudra compenser avec les autre paramètre d’exposition. Une faible sensibilité iso, est très pratique en extérieur avec des scènes très lumineuses.
  • 6400 représente une forte sensibilité à la lumière. On l’utilise à ces valeurs principalement pour des scènes peu éclairées.

Pour résumer, plus la scène photographié est lumineuse, plus vous utiliserez une valeur d’iso faible, et plus la scène sera pauvre en lumière et plus, il te sera recommandé d’augmenté la sensibilité iso de ton capteur.

 

La contrepartie

 

Tout comme ses confrères du triangle de l’exposition, il existe une contrepartie à l’utilisation des iso.

  • Pour l’ouverture, on a vu que la contrepartie concerné la profondeur de champ.
  • Pour la vitesse d’obturation, il sera question de figé le sujet ou de flou de bougé.

Maintenant la contrepartie, de la sensibilité iso, c’est le bruit. Je m’explique les 2 autres paramètres d’exposition, agissent de façon mécanique en interaction avec la lumière extérieure.

La sensibilité iso, elle, est entièrement numérique, et va agir sur le signal de ton capteur. Quand tu augmentes tes iso, tu boostes ce signal, tu le tires vers le haut. C’est le même principe que les courbes sur un logiciel de retouche. Et évidemment, quand tu tires trop sur ce signal, il va commencer à se dégrader. Et cette dégradation est représenté par ce qu’on appelle le bruit numérique.

Tu en as certainement déjà vu, c’est une sorte de grain qui fourmille sur ton image, un peu comme sur les vieilles télé cathodique. Et ce bruit numérique enlève de la définition à ton image, en va perdre en netteté.

 

iso comparaison

100 iso contre 6400 iso

Les iso natif

Il faut savoir que chaque boitier, chaque capteur sont différent. Et que pour chacun de ces capteurs, il existe une valeur d’iso native, c’est-à-dire une sensibilité donnée qui vous donnera la meilleur qualité d’image.

Souvent pour les canon ça sera entre 100 et 200 iso pour certaine caméra ça sera plutôt 800 iso. C’est pour ça que généralement, on essaye de travailler avec la valeur la plus basse en iso, obtenir la meilleur qualité possible.

 

Sur le terrain

 

L’utilisation des ISO, est donc à prendre avec des pincettes.

  • 1er étape : laisser votre ISO à la valeur la plus basse.
  • 2ème étape : régler votre exposition uniquement avec l’ouverture et la vitesse d’obturation
  • 3ème étape : si vous êtes encore sous-exposé, augmenté vos ISO en essayant de ne pas monter trop haut (800/1600).

Personnellement sur mon 700D, je m’impose comme limite 1600 iso, au-delà, je sais que la perte sera trop significative et que je ne pourrais la rattraper en retouche.

Quoi qu’il arrive évite de travailler en ISO auto, car tu pourrais avoir des surprises. Ton boitier à en tête de garder une exposition moyenne, et pour ça il se fiche du bruit que peut apporter les ISO.

 

Acheter la bonne caméra pour monter en iso

 

Maintenant sachez tout les capteurs ne sont pas égaux devant la montée en iso.

Certain fabricant mise beaucoup sur ce paramètre. C’est le cas du boitier sony, l’A7SII, pouvant montée à la valeur astronomique de 400 000 iso.

Alors bien sur à 400 000 iso est trop abondant, mais jusqu’à 6400 / 12800, le changement est encore très léger. Ce qui en fait un compagnon idéale, si vous êtes un adepte des photographies en faible lumière.

 

Réduire le bruit

 

Maintenant, sachez qu’il existe des solutions pour réduire le bruit lié à de trop haut ISO.

  • Prends tes photos en RAW (cela te rajoute une petite marge au niveau des iso)
  • Utiliser un logiciel de retouche pour réduire le bruit

Malgré ces 2 solutions, réduire le bruit, provoquera toujours une petite baisse de netteté sur votre image. Je dis toujours, “limite la casse à la prise de vue, pour une retouche sereine et de qualité”.

Cet article clos, le chapitre sur le triangle d’exposition. J’espère qu’il t’aura fait comprendre l’importance, de maitriser les paramètres d’exposition. Mais surtout qu’il est important de passer actif, de quitter le mode auto, pour saisir les fonctionnalités de votre appareil photo.

Après vous êtes libre et responsable d’agir à votre guise. Tu veux une faible profondeur de champ, tu sais ce qu’il faut faire, tu veux figer un sujet en mouvement, tu sais exactement sur quel paramètre il faut travailler.

Bref, une fois que tu maitrises le mode manuel, ta progression est exponentielle ! Je t’invites à regarder ma vidéo Youtube sur les ISO :).

N’hésites pas à laisser des commentaires et partager ton avis :).

Quel est ton avis ?
J'aime
0%
Pratique
0%
Incomplet
0%
A propos de l'auteur
benjamintantot

Vous devez se connecter poster un commentaire